Entreprise

Le financement d’un projet : quelles sont les conditions nécessaires pour un prêt à la banque ?

financement projet

Le problème majeur rencontré par tous les détenteurs de projets ou ceux qui ont des projets dans leur tête, est la manière de financer ces derniers.

Il est très important de trouver la meilleure manière de financer son projet pour assurer un bon investissement à long terme et éviter toutes les sortes de faillites et de réussir à travailler sereinement et ce, dans les meilleures conditions.

Ainsi, le financement est une étape cruciale pour l’aboutissement de n’importe quel projet que vous envisagez d’entreprendre.

La technique du financement du projet

La technique du financement du projet présente les caractéristiques suivantes :

  • c’est un financement massif par la dette accordé, qui est établi soit par un ou plusieurs établissements bancaires ;
  • ensuite, celui qui va emprunter est généralement une société de projet dédié : cette société contient des actionnaires qui vont faire le projet, c’est-à-dire le constructeur et l’exploitant ;
  • il y a un concept très important dans le financement de projet : ce sont les fonds d’investissement ;
  • le remboursement de la dette contractée est assuré par les seuls revenus générés par les projets : les établissements bancaires préteurs ne donnent aucune garantie à la société par rapport aux désintéressements ;
  • dans ce type de financement, la décision des prêteurs d’accorder le crédit à l’emprunteur est prise, non pas au regard de la solvabilité de ce dernier et de ses actionnaires, mais de la capacité du projet à générer les mêmes flux nécessaires pour le remboursement de la banque.

Financement d’un projet par une banque : quelles sont les conditions nécessaires ?

Pour que les banques acceptent de prêter, il faut que le projet soit bancable, c’est-à-dire que les banques soient sûres de disposer des moyens pour limiter les risque du projet et de disposer des garanties nécessaires pour pouvoir être remboursées. Dans ce cas, les banques procèdent à un audit bien détaillé du projet, ainsi qu’une analyse approfondie.

Cela veut dire que la banque réalise une analyse économique du projet : le projet doit démontrer sa capacité à produire de la valeur de façon à pouvoir rembourser facilement la banque.

C’est le rôle des conseillers financiers et des opérateurs privés de bien vérifier que le projet va générer le cash suffisant pour rembourser les banques ; donc, ils analysent bien les différents risques, ainsi que le partage des risques avec la banque.

Ils assurent aussi que les fonds propres de la société sont mentionnés d’une façon adéquate, pour supporter les risques résiduels au niveau de la société qui souhaite prendre un financement, bien-sûr, ils prennent en compte les risques qui n’ont pas pu être répercutés par les sous-contractants opérationnels, comme par exemple le risque de financement.

Il faut savoir aussi que les banques s’assurent de mettre en avant plusieurs garanties à son profit, qui permettent de rendre l’absence de recours contre l’emprunteur et ses actionnaires acceptable.

Analyse des risques concernant l’allocation du projet

Concernant le principe d’allocation des risques, il s’agit de vérifier que les risques sont alloués d’une façon adéquate. Pour les risques imprévisibles, c’est-à-dire, qu’on ne peut pas analyser à l’avance, en termes d’occurrence ou en terme de coût, ils sont peut-être plus rationnels pour des raisons du coût.

La prise en charge de certaines risques peut être partagé entre la personne publique et le partenaire privé, c’est typiquement le cas pour les retards excusés en période de travaux qui génèrent malgré tout des surcoûts, tels que les frais financiers, l’augmentation de la masse salariale ou l’achat d’un nouvel engin, pour augmenter le rythme des travaux.

Le montant des pénalités et des indemnités à verser à la personne publique doit être limité de façon à ce que les banques puissent mesurer l’exposition maximale de la société par rapport aux risques. Les clauses de résiliation du contrat, quel que soit le motif, font l’objet d’une analyse bien approfondie.

Pour conclure, pour faire financer un projet qui consiste à développer une activité, il existe différentes possibilités : vous devez d’abord répondre à un appel à projet et, deuxièmement, vous devez envoyer des demandes de financement à des banques. Enfin et en dernier lieu, cela consiste bien-sûr à travailler pour réaliser son projet sur le terrain et ainsi, rembourser ses dettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.