Industrie

Tout savoir sur les tours aéroréfrigérantes et leurs dérivés

tours aéroréfrigérantes

On en voit souvent aux abords des grandes villes, et surtout autour d’usines, quand elles ne surplombent pas nos centrales électriques. Ce sont les tours aéroréfrigérantes, des tours en béton géantes permettant d’évacuer la chaleur de tout système de refroidissement.

Il est alors logique qu’on en trouve aussi de plus petites aux abords des entreprises, manufactures, immeubles de bureaux et autres centres commerciaux équipés de système de climatisation. Mais qu’est-ce qu’exactement une tour aéroréfrigérante ? Quelle est la fonction de son dérivé, le Dry Cooler adiabatique, et comment procède-t-on à leur entretien ?

Les tours aéroréfrigérantes classiques

On les appelle aussi des tours de refroidissement, et on les reconnait par leur taille imposante pouvant dépasser les 150 mètres de hauteur pour celles qui se trouvent au sein de centrales nucléaires. On peut en apercevoir aussi de taille plus raisonnable, mais elles sont quasiment toutes en béton ou en acier et de type hyperboloïde dans leur forme géométrique.

Concrètement, ces tours sont capitales pour refroidir un liquide, qui bien souvent est de l’eau, grâce à l’apport d’un gaz, qui se trouve être l’air ambiant dans la plupart des cas. Ces tours sont donc ce que l’on nomme des échangeurs de chaleur, qui produisent un certain transfert thermique entre les différents flux. Elles permettent donc d’évacuer de la chaleur issue de systèmes de refroidissement, en la canalisant en leur centre, avant de la rejeter vers le milieu extérieur.

Les systèmes Dry Cooler adiabatiques

Ces genres de bonbonnes ou de cubes de taille imposante, que l’on trouve le plus souvent sur les toitures des immeubles ou des entreprises, sont en fait des mini tours aéroréfrigérantes.

Elles en ont en tous cas la même technique, bien qu’elles utilisent le principe entièrement naturel du refroidissement adiabatique, que l’homme connaît depuis déjà fort longtemps. Et en ces temps où il est plus que nécessaire d’enfin préserver l’environnement, le refroidissement adiabatique revient en force et devrait même être l’avenir de la climatisation.

Voilà donc des systèmes de refroidissement qui ne demandent aucun traitement de l’eau ni aucun gaz réfrigérant. En outre, leur consommation électrique est des plus basses puisqu’ils n’utilisent pas de compresseur et leur prix de revient est souvent moindre que nos systèmes de climatisations classiques actuels. Avec leur très faible impact environnemental, ces systèmes Dry Cooler adiabatiques sont donc très certainement le futur de la climatisation pour les particuliers.

Bien qu’ils soient déjà très utilisés en entreprise, immeubles de bureaux et galeries marchandes et commerciales. Mais pour garantir leur bon fonctionnement, il faut assurer leur contrôle et entretien, et de façon la plus régulière qui soit.

La maintenance des tours aéroréfrigérantes et de ses dérivés

Très souvent utilisés dans des collectivités, entreprises, établissements scolaires et autres lieux où de nombreuses personnes évoluent au quotidien, ces tours aéroréfrigérantes et les systèmes Dry Cooler adiabatiques se doivent d’être entretenus méticuleusement. Et de façon régulière, tout comme le moindre système de climatisation que nous utilisons dans nos voitures ou intérieurs.

Car même si ces échangeurs de chaleur sont sécurisés contre la prolifération de légionelles et autres bactéries, il arrive qu’ils s’encrassent plus vite qu’on ne le pense. Mais vu qu’en cas de souci, il existe une solution à tout problème, nous n’avons qu’à faire appel aux techniciens qualifiés de DAF28 pour la maintenance de systèmes Dry Cooler adiabatique dans la région parisienne.

Et pas seulement, puisque cette entreprise de techniciens d’entretien s’occupe aussi de la maintenance des tours aéroréfrigérantes, de la rénovation des échangeurs thermiques et de l’entretien des centrales de traitement de l’air. Et ce, dans toute la France. On trouve donc au menu de l’entreprise de maintenance DAF28, la détection et le remplacement de toutes pièces usagées, et la maintenance et rénovation de tout appareil de ventilation avec échange thermique. Du dépannage en cas de coup dur certes, mais surtout la garantie d’un passage régulier établi au sein d’un contrat d’entretien annuel.

Préserver la qualité de l’air ambiant

La maintenance et le bon fonctionnement des systèmes de ventilation avec variation de chaleur sont primordiaux pour l’avenir de notre planète.

Et plus particulièrement pour la qualité de l’air ambiant que nous respirons tous. Tout d’abord, parce qu’un système de refroidissement qui ne fonctionne plus comme il devrait consommer toujours plus d’électricité qu’il ne lui en faudrait en temps normal.

Ensuite, parce qu’il refoulera 2 fois plus qu’il ne devrait. Ce qui jouera à coup sûr sur la qualité de l’air ambiant, interne ou externe au bâtiment ou local industriel concerné. C’est en fait le même principe qu’un réfrigérateur en mauvais état, qui ne refroidit plus comme avant, puisqu’il ne sait plus rafraîchir la chaleur qu’il produit.

Et dans ce cas, on fait réparer son frigo ou on le change. Ici c’est pareil, mais on est à bien plus grande échelle. Les complications peuvent donc impliquer beaucoup plus de dommages collatéraux en cas de dysfonctionnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.